Bio

Je suis née en 1969 à Toulouse et j’y ai vécu quinze ans. Je me partage depuis 2002 entre Sète et Comminges, Méditerranée et Pyrénées. Après des débuts professionnels dans l’éducation populaire, dont je reste militante, j’ai été brièvement journaliste de presse écrite, puis je me suis saisie d’une caméra en arrivant à Sète, pour la lumière et pour les gens, un jour de fête dans les Halles, en 2004.
Quelques années de plus au compteur et quelques films depuis, tous en lien avec le territoire et les notions d’appartenances populaires, notamment :

  • Joutes la relève / Les passeurs de joutes (2006)
  • Jacques Bertin, le chant d’un homme (2006 – co-réalisation avec Philippe Lignières)
  • Les voix du stade, le rugby de l’enfance et des jardins (2008)
  • François Liberti, la campagne de Sète (2009)
  • Les hommes et l’étang, « et si le printemps ne revenait pas ? » (2011)
  • Camelia, la plus belle des javas (2012)
  • Il partit de Compiègne / Là où le destin de notre siècle saigne (2014)
  • Il y a des théâtres qui chantent (2014)
  • Bufa lo Cerç e raja l’Orb… E filma Miquel Cans (2015)
  • Mes saisons de Sète (2017)
  • Ile de Thau / Sète : les femmes et les enfants à bord (2017)
  • Sète, des femmes au fil de Thau (en cours, 2019).

Et d’autres encore, dits de « noces et banquets », pour faire plaisir, honorer, remémorer. On peut les voir ici.
J’ai également publié deux livres, L’écart et Deuil (éditions N&B), réalisé des émissions de radio (radio Canal Sud à Toulouse), co-écrit des films pour des collègues réalisateurs et collaboré à différentes revues et magazines.