L’essentiel

Qu’est-ce qui est essentiel ?
Le moment nous fournit quelques réponses.

Samuel Churin, toujours pertinent, fait remarquer que les personnes essentielles à nous aider à vivre et, on l’espère, à passer ce moment sont parmi les moins valorisées et les moins payées (ça marche ensemble). Alors applaudir, si on veut. Mais s’en souvenir quand les rues seront accessibles à la foule, ma foi…

Je me reprends à rêver de L’an 01. On arrête tout, on réfléchit… mais c’est bien triste tout de même…

« Sur les emplois, ce virus est aussi un extraordinaire révélateur. On pourra en effet constater que éboueurs, caissi.er.ère.s et employé.e.s de supermarché, personnels de l’hôpital et de la petite enfance, travailleur.euse.s socia.les.ux, électricien.ne.s, gazier.e.s ou conduct.rice.eur.s de train,… sont bien plus essentiels à nos vies que n’importe quel conseiller.e financier.e.

Ce sont pourtant les boulots les moins bien payés, les plus négligés, les moins bien considérés, ceux qui ont concentré les mauvaises blagues des mauvais sketchs de mauvais comiques. Ce sont pourtant ces derniers, ces « presque-rien », ces négligé.e.s qui sont, clairement, nos premi.ère.er.s de cordée.

Passés l’émotion et les applaudissements au balcon, nous devrons nous en rappeler, nous devrons rappeler à celles et ceux qui nous gouvernent que ces femmes et ces hommes ont fait rempart, pendant que d’autres, mieux considérés, pouvaient être protégés dans leurs maisons de campagne (et tant mieux pour eux, elles).
Il ne s’agit pas de monter les gens les uns contre les autres, il s’agit d’obtenir une revalorisation réelle de tous ces métiers pénibles, exercés par des femmes et par des hommes qui sont en train, concrètement, de nous sauver. »

Et sinon, dans la série boulot pas essentiel, mais on a fait du stock pour l’avenir, vu que tout le monde propose de revoir des vieux films, je vous propose de revoir les miens : ici et .

Et on peut aussi aller lire ici. S’informer là. Et vice-versa.

Et l’essentiel en ces temps bousculés et/ou enfermés, c’est aussi la tendresse. Une bien belle initiative à écouter, réécouter pour tous ces matins confinés.


Une réflexion au sujet de « L’essentiel »

  1. Ann

    Hélas de nombreuses activités mentionnées dans le texte font partie de ces catégories qui étaient traitées de « privilégiées » avec leurs services spéciaux qui ont été supprimés. Peu de gens étaient dans la rue pour les défendre…

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.